Quand Gaston Chaissac se met à créer, il utilise son invention jusqu’à l’usure, jusqu’à ce qu’il ne reste plus que le reliquat infime de l’idée première, transformée, métamorphosée, réappropriée dans une nouvelle oeuvre.

oct. 5, 2014

L’exploitation d'une idée est stimulante, comme l’utilisation des restes dans le frigo pour cuisiner un nouveau plat recyclé mais unique. Alors, l’écriture de la recette, la narration de la méthode deviennent à leur tour, acte créateur, «matière à littérature" dirait l’artiste.

Cette fois-ci, la digression commence par les mots. En 1942, Gaston Chaissac a rejoint Camille sa future épouse en Vendée, à Vix. Le jeune couple loge chez les parents de Camille.
Gaston Chaissac n’a pas d’espace pour peindre mais il écrit historiettes er contes alors qu’il garde la vache pendant qu’elle paît dans les  marais. C’est alors que naît  Monsieur Verfeuillage, un personnage de conte.

 

Monsieur Verfeuillage, mon maître a un langage touffu,

il articule très mal et il est impossible de comprendre ce qu’il me dit.
(...) La semaine dernière parce que je lui avais fait du thé un peu fort,

il m’a traité de croquant : il m’appelle toujours ainsi quand contre moi il est en colère,

sous prétexte que j’ai le parler lent et patoisant, mais moi on me comprend pourtant.
Monsieur Verfeuillage a une canne à pommeau d’argent,

quand il l’égare, il me rend responsable de la perte de temps que lui occasionne sa recherche.

Il est impossible à vivre et impossible à entendre, sauf quand il dit  «croquant»,

c’est le seul mot qu’il prononce impeccablement.


Gaston Chaissac.


encre-chine-dentelle-crucheEn 1947, les Chaissac vivent à Boulogne, dans le bocage vendéen. Camille enseigne dans la classe unique de l’école publique. Gaston Chaissac a repris ses dessins dentelles de la fin des années trente. Mais cette fois-ci, l’amas protéiforme, cellulaire est plus ouvert, délié, narratif. Les personnages dansent sur une scène joyeuse, les mots apportent une tonalité à l’histoire. Madame Cruche, tout droit tombée d'un conte devient l'héroïne d'un dessin.

Mais, ça ne suffit pas, il faut renouveler le geste déjà trop habile en intégrant des handicaps: les objets dont on dessine le contour ou dont la forme inspire permettent de ne pas tomber dans l’abîme de l’habitude. Monsieur Ciseaux, le prolongement de Monsieur Verfeuillage entre en scène!

 

 

encre-chine-ciseauxCher Dubuffet,
(...)
Dans ma nouvelle série de dessins je m'inspire d'objets et j'ai
obtenu : Mr Ciseaux, Mme Cruche, etc. Pour monsieur ciseaux j'ai
figure des ciseaux par un assemblage a ma façon et j'y ai ajouter
une tête et un support pied. Camille trouve qu'on dirait un
communiant qui chante : Bonne Marie je te confie mon coeur ici
bas, prend ma couronne je te la donne, au ciel n'est-ce pas tu me la
rendras, au ciel n'est-ce pas tu me la rendras. 
La couronne elles sont deux couronnes et c'est les trous des
ciseaux où qu'on met les doigts et l'assemblage du support pied
camille dit qu'on dirait que le communiant il fait pipi et que ca
forme des dessins. Les morceaux coupant figurent les jambes, les
morceaux non coupant figurent les bras et les couronnes le
communiant les a en l'air a bout de bras. Mme Cruche elle a sa tête
figurée dans son anse du haut et un de ses oeils est dans l'une des
formes qui figure cet anse. (...) 
 
Lettre de Gaston Chaissac à Jean Dubuffet
[24 juin 1947] in Gaston Chaissac–Jean Dubuffet : correspondance 1946-1964, 2013, Gallimard

 

                                      
gouache-ciseaux-parapluieLe Dandy arrive tout naturellement, élégant ciseaux, au chapeau melon et parapluie sur fond bleu. 

Durant le dernier été à Boulogne, Gaston Chaissac baptise ses  personnages dessinés au charbon de bois sur les murs de la cour de l'école. Une photo immortalise la venue de Pierre Giraud,   l’enchanteur limousin, peintre classé dans l'art brut, frère de Robert Giraud, le photographe, poète, journaliste, ami de Robert Doisneau. Il pose devant le géant de muraille, le prolongement du dandy. Les grandes silhouettes tracées sur les murs viendront plus tard décorées les toilettes de l'école (qui sont maintenant inscrites à la liste complémentaire des monuments historiques).

toilette-doisneau-chaissac-sainte-florenceRobert Doisneau photographie justement Chaissac en 1952 quand il les réalise. Ces personnages debouts sont évidemment les prémices des totems à partir de 1958.

Quand Gilles Ehrmann, le photographe surréaliste vient à Sainte-Florence, accompagné de Gherasim Luca et Benjamin Péret, ce dernier décrit Gaston Chaissac comme un dandy populaire, résumant ainsi avec justesse sa personnalité.

ciseaux-abstrait-fond-rougeA la déclinaison inventive autour du dandy et de l'homme debout,  s'ajoute une recherche picturale plus abstraite. En 1949-1950,  les ciseaux ne sont plus qu'évocation de ciseaux dans un enchevêtrement de formes imbriquées.

 

 

Ainsi fonctionne Gaston Chaissac, en cuisinier du dimanche soir, recréant des merveilles avec des restes inopinés. Il métamorphose ses inventions, les décline pour réactiver le plaisir de nouvelles trouvailles. Ce cheminement dans le temps, le fil déroulé, et pour nous, rebobiné  est passionnant et fondamental dans la génèse de son oeuvre.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Références des oeuvres évoquées:

Madame Cruche, 1947, crayon et encre de Chine sur papier, 50x65 cm, Musée de l’Abbaye Sainte-Croix, Les Sables d’Olonne.

 Monsieur Ciseaux, 1947, encre de Chine   sur papier, 25 x 19 cm.

Le Dandy, 1948, 75x63, gouache sur papier, collection particulière

Ciseaux abstraits, 1949-1950, huile sur papier marouflé sur toile, 63x49 cm.

 

© ADAGP, Paris 2014





Positionnement artistique | Publications et expositions | Autour de l'oeuvre

convergence media

 

Une réalisation Convergence media

--> Agence digitale

www.cvgmedia.fr

 


  • Exposition Gaston Chaissac au Musée de l'Abbaye Sainte-Croix des Sables d'Olonne

    Le MASC organise une grande exposition autour d'un dépôt exceptionnel d'une centaine d'oeuvres de Gaston Chaissac, accordé par la famille de l'artiste.  

  • « Excentrique? », Chaissac est-il ou n’est-il pas ?

    303, la revue d’arts, de recherches et de créations des Pays de la Loire, vient de sortir un nouveau numéro: "Excentriques?" sous la direction éditoriale de Jacques Baulande.

  • Des œuvres de Gaston Chaissac exposées à la Galerie Louis Carré & Cie

    Dans une variation autour du papier, qu’il soit utilisé comme support, matière ou motif, une quarantaine d’œuvres de l’artiste sont présentées jusqu’au 24 juin 2017 à Paris
     

     

  • Monsieur Ciseaux: Déclinaison inventive

    Quand Gaston Chaissac se met à créer, il utilise son invention jusqu’à l’usure, jusqu’à ce qu’il ne reste plus que le reliquat infime de l’idée première, transformée, métamorphosée, réappropriée dans une nouvelle oeuvre.

  • L’enfance de Gaston Chaissac a-t-elle eu une influence sur ses choix artistiques ?

    Les choix esthétiques et éthiques de Gaston Chaissac sont construits des rencontres faites dans le milieu intellectuel mais trouvent leurs origines dans les expériences et les perceptions de l’enfance.

  • Gaston Chaissac : un artiste vendéen?

    Gaston Chaissac arriva en Vendée en 1942. Il y demeura jusqu' à la fin de sa vie en 1964. Mais la dimension géographique n'est pas le moteur de l'oeuvre, même si elle en contextualise les conditions de création.

  • "Entre plume et pinceau" la relation Chaissac et Dubuffet

    Artiste singulier, brut, naïf, autodidacte, Gaston Chaissac, fut longtemps classifié par méconnaissance de la richesse inventive, le renouvellement et la construction de son œuvre, son isolement vendéen servant d’écrin à la légende qui l’enclavait.

     

     

  • De Chaissac à Hyber, exposition à l'Historial en Vendée

    L’Historial de la Vendée,  dont la muséographie éclectique est habituellement  dédiée  à l’histoire, a organisé pour la première fois une exposition d’art moderne et contemporain.

  • La correspondance : un moteur de création

    Gaston Chaissac est un créateur qui se positionne très rapidemment, après ses années d'initiation, en retrait du champ artistique et littéraire où il ne se sent pas à l'aise. Les échanges épistolaires vont lui permettre de s'intégrer sans être désintégrer.

  • Le MASC, réouverture du musée des Sables d'Olonne

    le Musée de l’Abbaye Sainte-Croix aux Sables d’Olonne en Vendée, dispose de la plus grande collection publique d’œuvres de Gaston Chaissac depuis 1973.

  • L'invention au centre du processus créatif

    Gaston Chaissac rejoue en permanence son expérience,  son histoire et les liens avec ses pairs dans ses recherches picturales et littéraires : la quète d'identité est au coeur de son travail. Mais cette mission  est  portée par le jeu de l'expérimentation, les trouvailles, l'invention permanente et les échanges de "recettes" avec d'autres artistes qui stimulent et donnent la force de continuer dans cette voie.

  • Gaston Chaissac, "peintre rustique moderne"

    Dans un contexte d’après-guerre où les déplacements sont peu aisés et les moyens pour travailler restreints, les petites maisons d’édition et donc les interlocuteurs potentiels se multiplient pour Gaston Chaissac  qui se fait connaître grâce à ses lettres. En s’adressant à des directeurs de revue, il « médiatise » son œuvre littéraire et picturale. Ses lettres sont publiées et le réseau se constitue peu à peu.

  • Comment créer un site internet sur une oeuvre?

    Notre objectif en 2014:  profiter d'internet pour apporter une information précise et documentée sur Gaston Chaissac, trouver l'outil adapté pour mettre en valeur son oeuvre originale et foisonnante.

  • Gaston Chaissac, création du site internet officiel.

    Le site gaston-chaissac.org est destiné aux professionnels du champ artistique, aux enseignants et à ceux qui s’intéressent à l’histoire de l’Art et à ce « peintre rustique moderne » à la croisée du milieu littéraire et artistique du XXe siècle.

Gaston Chaissac

Site officiel
Pour prendre contact, merci d'utiliser le formulaire de contact.