A tous vents, telle la semeuse du Larousse dont il était un fervent utilisateur, le peintre Gaston Chaissac (1910-1964) a envoyé ses milliers de lettres pour fertiliser un terrain peu propice aux artistes autodidactes comme lui.

« Des artistes et des écrivains connus m’encouragèrent à peindre et enhardi, je me lançais dans des recherches plus personnelles. Je ne me bornais pas à peindre et quoique n’ayant même pas mon certificat d’étude, j’eus l’audace d’écrire.

Lettre de Chaissac à Joseph Bonnenfant, journaliste à Ouest-France, 1946, collection particulière.

 Chaissac Calligramme EcritureInsatiablement, chaque jour, de 1938 à 1964, cet épistolier convaincu a écrit sans relâche une moyenne de 4 à 5 lettres par jour, (un blog avant l’heure) où il défriche son univers, donne des clefs de son oeuvre, tisse des liens, attise la curiosité, brouille les pistes, construit des ponts entre les mondes. L'écriture demeure pour lui un média pour être en lien avec le monde intellectuel tout en se protégeant.

Il écrit à ses voisins, sa famille et des inconnus parfois (mais nous pourrions parler ici d’  « acte littéraire »). Il écrit surtout aux acteurs du champ artistique et littéraire : Otto Freundlich, André Lhote, Jean Dubuffet, Jean Paulhan, Gaston Gallimard, Raymond Queneau. Artistes, collectionneurs, critiques, journalistes, directeurs de galerie ont contribué, par leur intérêt porté à Gaston Chaissac à la diffusion de son travail et à la stimulation dont il avait la nécessité absolue pour prolonger sa  « mission ».

Ainsi à l’abri  du tumulte parisien, Gaston Chaissac a continué à inventer, se laisser parcourir par mille idées stimulantes qui l’ont  aidé à demeurer créateur malgré son isolement vendéen.

L'écriture et la peinture sont définitivement  issues du même processus de création: la volonté  d'assembler le réel, d'articuler les infimes éléments du décor social ou les motifs picturaux pour élaborer une architecture mentale construite  à l'échelle d'une vie.

http://www.gaston-chaissac.org/uploads/images/imRef/gaston-chaissac-lettre-dessin-visage.jpg

Le  calligramme, mot inventé par Apollinaire, construit avec la contraction des mots calligraphie et idéogramme, est un exercice que Chaissac a beaucoup exploré dans ses écrits. Ces dessins-écritures , métissage de ses techniques picturales et littéraires, sont conçus comme des  prospectus publicitaires: une cible / un concept, qu’il envoie à ses correspondants.

Calligrammes

http://www.gaston-chaissac.org/uploads/images/imRef/gaston-chaissac-louis-fage.jpg
Tout naturellement, peinture et écriture voisinent et se métissent. Le mot devient motif, le jeu sur la sonorité intègre le graphisme.

Lettrisme

http://www.gaston-chaissac.org/uploads/images/imRef/gaston-chaissac-lettre-encre-chine.jpg

L’utilisation des pseudonymes : brouiller les pistes et reconstituer le Tout:

«J’ai signé certains de mes tableaux: Breuil, j’en ai signé d’autre Jean Marie Gassac... enfin j’ai signé d’autres tableaux: Pympière et d’autres: le Rouif...»

 Lettre de Chaissac à Queneau, non datée.

 

 

Pseudonymes

http://www.gaston-chaissac.org/uploads/images/imRef/gaston-chaissac-lettre-papier-ecolier.jpg

Les poèmes de Chaissac sont des instantanés tirés d’une narration continue : Les motifs  lexicaux, sonores, visuels sonores, figuratifs nous conduisent à une histoire dans l’histoire.

Poèmes

http://www.gaston-chaissac.org/uploads/images/imRef/gaston-chaissac-nrf-gallimard-paulhan.jpg

« Paulhan qui est un de mes meilleurs amis  a une influence considérable pour lancer les artistes. Et j’apprends par un ami commun qu’il fait lire mes lettres, et cet ami ajoute: Vos lettres circulent de main en main comme les apôtres de Saint-Paul parmi les corinthiens. »

Les lettres circulent dans les milieux littéraires et le destinataire n’est plus exclusif. La publication de ces  lettres  officialisent leur véritable contenu : le récit journalistique et poétique du quotidien. Ces chroniques sont publiées régulièrement dans la N.R.F dès 1953.

Lettre à Joseph Bonnenfant, 2 janvier 1947,collection.particulière.

 

Chroniques

http://www.gaston-chaissac.org/uploads/images/imRef/gaston-chaissac-gilles-erhmann.jpg

«J’écris des lettres, pas comme on fait d’habitude, une lettre tout les deux ou trois mois. Quand je commence à écrire à quelqu’un, je le fais tous les jours, parfois plusieurs fois dans la même journée, trois semaines, un mois; je m’arrête un moment, puis je recommence, si j’agace mon correspondant, il jette mes lettres au panier, si je l’intéresse...»

L’intérêt pour les lettres de Chaissac se concrétisera avec Hippobosque au bocage, un corpus de lettres  rassemblé par Jean Dubuffet , publié en 1951 chez Gallimard.

 Chaissac in ma route d’Aquitaine, Raymond Dumay, 1948

 

Lettres

Toute demande de reproduction ou représentation des œuvres présentées sur ce site, hors consultation individuelle et privée, doit faire l’objet d’une autorisation préalable de l’ADAGP. 
ADAGP (Société des Auteurs dans les Arts Graphiques et Plastiques)
11, rue Berryer - 75008 Paris, France - Tél.: 33+ 01 43 59 09 79 - Fax.: 33+ 01 45 63 44 89 – Email : adagp@adagp.fr "
© ADAGP, Paris 2014

convergence media

 

Une réalisation Convergence media

--> Agence digitale

www.cvgmedia.fr

 


  • Exposition Gaston Chaissac au Musée de l'Abbaye Sainte-Croix des Sables d'Olonne

    Le MASC organise une grande exposition autour d'un dépôt exceptionnel d'une centaine d'oeuvres de Gaston Chaissac, accordé par la famille de l'artiste.  

  • « Excentrique? », Chaissac est-il ou n’est-il pas ?

    303, la revue d’arts, de recherches et de créations des Pays de la Loire, vient de sortir un nouveau numéro: "Excentriques?" sous la direction éditoriale de Jacques Baulande.

  • Des œuvres de Gaston Chaissac exposées à la Galerie Louis Carré & Cie

    Dans une variation autour du papier, qu’il soit utilisé comme support, matière ou motif, une quarantaine d’œuvres de l’artiste sont présentées jusqu’au 24 juin 2017 à Paris
     

     

  • Monsieur Ciseaux: Déclinaison inventive

    Quand Gaston Chaissac se met à créer, il utilise son invention jusqu’à l’usure, jusqu’à ce qu’il ne reste plus que le reliquat infime de l’idée première, transformée, métamorphosée, réappropriée dans une nouvelle oeuvre.

  • L’enfance de Gaston Chaissac a-t-elle eu une influence sur ses choix artistiques ?

    Les choix esthétiques et éthiques de Gaston Chaissac sont construits des rencontres faites dans le milieu intellectuel mais trouvent leurs origines dans les expériences et les perceptions de l’enfance.

  • Gaston Chaissac : un artiste vendéen?

    Gaston Chaissac arriva en Vendée en 1942. Il y demeura jusqu' à la fin de sa vie en 1964. Mais la dimension géographique n'est pas le moteur de l'oeuvre, même si elle en contextualise les conditions de création.

  • "Entre plume et pinceau" la relation Chaissac et Dubuffet

    Artiste singulier, brut, naïf, autodidacte, Gaston Chaissac, fut longtemps classifié par méconnaissance de la richesse inventive, le renouvellement et la construction de son œuvre, son isolement vendéen servant d’écrin à la légende qui l’enclavait.

     

     

  • De Chaissac à Hyber, exposition à l'Historial en Vendée

    L’Historial de la Vendée,  dont la muséographie éclectique est habituellement  dédiée  à l’histoire, a organisé pour la première fois une exposition d’art moderne et contemporain.

  • La correspondance : un moteur de création

    Gaston Chaissac est un créateur qui se positionne très rapidemment, après ses années d'initiation, en retrait du champ artistique et littéraire où il ne se sent pas à l'aise. Les échanges épistolaires vont lui permettre de s'intégrer sans être désintégrer.

  • Le MASC, réouverture du musée des Sables d'Olonne

    le Musée de l’Abbaye Sainte-Croix aux Sables d’Olonne en Vendée, dispose de la plus grande collection publique d’œuvres de Gaston Chaissac depuis 1973.

  • L'invention au centre du processus créatif

    Gaston Chaissac rejoue en permanence son expérience,  son histoire et les liens avec ses pairs dans ses recherches picturales et littéraires : la quète d'identité est au coeur de son travail. Mais cette mission  est  portée par le jeu de l'expérimentation, les trouvailles, l'invention permanente et les échanges de "recettes" avec d'autres artistes qui stimulent et donnent la force de continuer dans cette voie.

  • Gaston Chaissac, "peintre rustique moderne"

    Dans un contexte d’après-guerre où les déplacements sont peu aisés et les moyens pour travailler restreints, les petites maisons d’édition et donc les interlocuteurs potentiels se multiplient pour Gaston Chaissac  qui se fait connaître grâce à ses lettres. En s’adressant à des directeurs de revue, il « médiatise » son œuvre littéraire et picturale. Ses lettres sont publiées et le réseau se constitue peu à peu.

  • Comment créer un site internet sur une oeuvre?

    Notre objectif en 2014:  profiter d'internet pour apporter une information précise et documentée sur Gaston Chaissac, trouver l'outil adapté pour mettre en valeur son oeuvre originale et foisonnante.

  • Gaston Chaissac, création du site internet officiel.

    Le site gaston-chaissac.org est destiné aux professionnels du champ artistique, aux enseignants et à ceux qui s’intéressent à l’histoire de l’Art et à ce « peintre rustique moderne » à la croisée du milieu littéraire et artistique du XXe siècle.

Gaston Chaissac

Site officiel
Pour prendre contact, merci d'utiliser le formulaire de contact.