Chronique, calligramme ou explication sur son oeuvre : les lettres de Gaston Chaissac témoignent au jour le jour de la perpétuelle évolution de son travail. Un blog avant l'heure qui nous renseigne sur son parcours hors du commun.

La trajectoire biographique de Gaston Chaissac et son oeuvre sont indéfectiblement liées. L'artiste, au travers ses recherches, n'a eu de cesse que de revisiter ses souvenirs d'enfant, son expérience, ses savoir-faire et ses savoir-être. Au lieu de tenter de s'approprier un lexique en conformité avec l' académisme artistique, il a su utiliser son matériau biographique pour explorer  son propre langage pictural et littéraire.  

L'écriture de la biographie de Gaston Chaissac n'est pas aisée. Gaston Chaissac est né dans un milieu et à une époque où peu de souvenirs étaient conservés.  Le travail de chercheur est de reconstituer les quelques traces qui donneront une trajectoire. Ce travail est alimenté par deux sources principales:

- les témoignages précieux de ceux qui l'ont croisé ou bien connu, sachant que parfois, la collision entre  la notoriété posthume et les souvenirs est inévitable...

- La correspondance: les échanges épistolaires entre Gaston Chaissac et ses interlocteurs qui nous renseigne sur les évenements, l'avancée des oeuvres, les rencontres. Confronter les lettres envoyées aux lettres reçues sont également un bon indicateur de la considération dont il était l'objet. Nous pouvons ainsi reconstituer des réseaux de connaissances, des cercles d'influence qui éclairent judicieusement sur le positionnement de Gaston Chaissac dans le champ artistique.

-Le fond du Centre de Documentation et de Recherche Gaston Chaissac qui est une association située dans les locaux du Musée de l’Abbaye Sainte-Croix aux Sables d’ Olonne. Y sont rassemblés articles, livres, lettres, archives.

 

Benjamin Péret, l'homme du point du jour, in Gilles Ehrmann, les inspirés et leurs demeures, Paris, le Temps, 1962.


Repères biographiques de la vie de Gaston Chaissac


1910- Naissance de Gaston Chaissac, fils d’artisan cordonnier à Avallon.

1923- Il cesse sa scolarité avant son certificat d’étude et multiplie les apprentissages en vain.

1927-1936 Instabilité et errance. Il ne parvient pas à trouver du travail. Sa santé est fragile. Après le décès de sa mère et la tentative désespérée de son frère et de sa sœur pour l’aider, il se trouve dans une situation très précaire.

1937- Dans l’immeuble de son frère, il rencontre un couple d’artistes, ami de Picasso, Schwitters, Arp et Delaunay, les Freundlich qui lui ouvrent leur atelier et l’initient au dessin et à la peinture. Ils lui donnent confiance. Sur des petits formats, il esquisse des dessins naïfs et des formes imbriquées à l’encre de chine. La même année, démuni, il demande à être pris en charge par l’hospice de Nanterre. Des médecins le protègent et l’incitent à dessiner en lui fournissant du matériel.

1938-1941- les Freundlich lui organisent sa 1ère exposition personnelle. leur entourage lui achète  des œuvres et l’encourage. Il est soigné dans un sanatorium puis part en convalescence à la cité sanitaire de Clairvivre en Dordogne. Il participe néanmoins au salon des indépendants et débute une correspondance avec André Lhote.

1942- Il apprend qu’il va être père. Il part à Saint-Rémy de Provence où Albert Gleizes lui a trouvé du travail chez un bourrelier. Il fréquente le milieu artistique et littéraire autour du peintre cubiste. Cet autodidacte est très stimulé mais ne s’y  sent pas à l’aise. Il quitte Saint-Rémy pour rejoindre sa future épouse à Vix en Vendée

1943-1945- Son épouse, Camille est nommée  institutrice à l'école publique de Boulogne dans le bocage vendéen en septembre. Chaissac met en relation l’écrit et le peint. Il invente des contes dont les personnages deviennent des dessins. Il s’occupe de la maison et de leur fille pendant que Camille fait la classe. Il reste inquiet pour son avenir.


Il participe à de nombreux salons parisiens. Raymond Queneau le remarque :  ils correspondent.


1946-1949-  Début de la correspondance avec Jean Dubuffet, grâce à Jean Paulhan. Après la fermeture de l'école de Boulogne en 1948, les Chaissac s'installent à Sainte-Florence de l'Oie où Camille est nommée.

Il expose au Salon des réalités nouvelles au musée d’art moderne avec Picabia, Magnelli, Herbin, Leppien, Magnelli, Picabia, Arp, Bryen, Delaunay, Freundlich, Gleizes, Gorin.

Le cercle Gallimard contribue à lui organiser une exposition personnelle. Sa timidité dans l’utilisation de matériaux  va s’effacer avec sa conscience d’être véritablement artiste. L’expérience de l’art brut lui permet de trouver de nouvelles voies d’expérimentation. Ses travaux sont exposés dans l’art brut préféré aux arts culturels, dans le sous-sol de la galerie  Drouin Le groupe COBRA découvrent les écrits de Chaissac. Il participe à des revues de littérature prolétarienne.

1951- Parution d’un recueil de lettres envoyées à Paulhan, Gallimard, L’Anselme et Dubuffet : Hippobosque au bocage  chez Gallimard. Les publications se multiplient en particulier dans la N.N.R.F. de Paulhan.

1952-1956- Introduction de l’écriture dans ses huiles. Puis, il  s’intéresse au collage et aux objets de rebut qu’il métamorphose.


Robert Doisneau vient le photographier en Vendée. Dubuffet l’invite à venir travailler dans son atelier de Vence. 


1957-1961-  Isolé, c’est grâce aux échanges épistolaires avec ses interlocuteurs : artistes, écrivains, journalistes, critiques d’art qu’il maintient la communication et la stimulation. Il agrandit ses supports et se dirige simultanément vers l’abstraction et les totems de bois peint. Les galeries d'Iris Clert et de Pagani à Milan l'exposent régulièrement. En 1961, l'école de Sainte-Florence ferme à son tour, les Chaissac reviennent s'installer à Vix dans le marais.

1962-Il fait la couverture du prestigieux livre de Gilles Ehrmann, Les inspirés et leurs demeures avec des textes  d’André Breton et de Benjamin Peret.

1963- Il expose considérablement et sa notoriété devient internationale mais il exprime beaucoup de désarroi,  de solitude et d’incompréhension. Sa santé décline.

1964- Il décède le 7 novembre à la Roche sur Yon en Vendée, à la suite d’une hémiplégie cérébrale
 

Autobiographie est-elle biographie?

http://www.gaston-chaissac.org/uploads/images/imRef/gaston-chaissac-enfant.jpg

« Ceux d’avant moi reçurent encore une éducation sévère mais nos autres nous étions des petits enfants pendant la guerre de 1914-1918 nous n’avions nos pères, occupés aux armes, nos mères à l’atelier et nous poussions librement, très à l’abandon, cultivant nos instincts et devions rester des instinctifs. »


Lettre de Chaissac à Lanoë, 15 juillet 1949, collection particulière.

 

10 ans à Avallon, Yonne

http://www.gaston-chaissac.org/uploads/images/imRef/gaston-chaissac-18ans.jpg

« Vers  quinze ans, je m’intéressais à la caricature et j’en fis. Plus tard, je commençais à faire de petits tableaux en m’inspirant d’images représentant la petite Sainte Thérèse de Lisieux puis d’images que les fabricants de camembert collent sur leurs boîtes de camembert.. »

 

 

Lettre de Gaston Chaissac à Joseph Bonnenfant, 1946, collection particulière.

Jeune homme à Villapourçon, Nièvre

http://www.gaston-chaissac.org/uploads/images/imRef/gaston-chaissac-robert-doisneau-1952.jpg

«J’écris des lettres, pas comme on fait d’habitude, une lettre tous les deux ou trois mois. Quand je commence à écrire à quelqu’un, je le fais tous les jours, parfois plusieurs fois dans la même journée, trois semaines, un mois; je m’arrête un moment, puis je recommence, si j’agace mon correspondant, il jette mes lettres au panier, si je l’intéresse...»

 

Gaston Chaissac in ma route d’Aquitaine, Raymond Dumay, 1948

1952, Sainte-Florence de l'Oie, Vendée

http://www.gaston-chaissac.org/uploads/images/imRef/gaston-chaissac-vix-vendee-georges-heraut-1957.jpg

Quoiqu’il en soit , je supplée comme je peux à l’absence de monuments grandioses pour donner des chances à d’infimes évènements de ne pas tomber dans l’oubli. »

 
 
Lettre de Gaston Chaissac à Pierre Boujut, 30 avril 1952 in Lettres du morvandiau en blouse boquine à Pierre et Michel Boujut, Bassac, Plein Chant, Type-Type,1998, 199 p., p. 29.           

1957, Sainte-Florence de l'Oie, Vendée

http://www.gaston-chaissac.org/uploads/images/imRef/gaston-chaissac-oie-gilles-ehrmann.jpg

« Cinq de mes plus récents (totems) sont au moins aussi haut que moi et en comptant les petits j’en ai au moins une quarantaine. Quelle armée!  Et où même les grands dépendeurs d’andouille sont représentés. C’est à s’en croire le jouet d’une hallucination tellement ils sont affolants et d’ici qu’ils se fasse classer malsains il n’y a pas loin. »

Lettre à Iris Clert, s.d., (1961), M.N.A.M.,publiée dans les Cahiers du Musée National d’Art Moderne, n°5, 1980, p.442

 

 

1958, Sainte-Florence de l'Oie, Vendée

http://www.gaston-chaissac.org/uploads/images/imRef/gaston-chaissac-vix-1962.jpg

Si ce que l’on appelle mon cas déroute c’est parce qu’on ne pense pas que de peindre  change la mentalité, instruit, etc. Et ne doit-on pas dans la mesure du possible éviter de dérouter. »

 

 

Lettre de Chaissac à Paulhan, 5 fevrier 1951,   in Chronologie , Daniel Abadie,  catalogue d’exposition Gaston Chaissac, Galerie nationale du Jeu de Paume, Gand, 2000, 387 p. , p. 340.

 

1962, à Vix, Vendée

Toute demande de reproduction ou représentation des œuvres présentées sur ce site, hors consultation individuelle et privée, doit faire l’objet d’une autorisation préalable de l’ADAGP. 
ADAGP (Société des Auteurs dans les Arts Graphiques et Plastiques)
11, rue Berryer - 75008 Paris, France - Tél.: 33+ 01 43 59 09 79 - Fax.: 33+ 01 45 63 44 89 – Email : adagp@adagp.fr "
© ADAGP, Paris 2014

Découvrez les événements actuels autour de l'oeuvre

 

  • «Y’a d’la joie» : Gaston Chaissac exposé à Barcelone

    Des oeuvres de Gaston Chaissac sont accrochées jusqu’au 15 juin 2018 dans la galerie Marc Domènech à Barcelone, la capitale catalane

  • Exposition Gaston Chaissac au Musée de l'Abbaye Sainte-Croix des Sables d'Olonne

    Le MASC organise une grande exposition autour d'un dépôt exceptionnel d'une centaine d'oeuvres de Gaston Chaissac, accordé par la famille de l'artiste.  

  • « Excentrique? », Chaissac est-il ou n’est-il pas ?

    303, la revue d’arts, de recherches et de créations des Pays de la Loire, vient de sortir un nouveau numéro: "Excentriques?" sous la direction éditoriale de Jacques Baulande.

  • Des œuvres de Gaston Chaissac exposées à la Galerie Louis Carré & Cie

    Dans une variation autour du papier, qu’il soit utilisé comme support, matière ou motif, une quarantaine d’œuvres de l’artiste sont présentées jusqu’au 24 juin 2017 à Paris
     

     

  • Monsieur Ciseaux: Déclinaison inventive

    Quand Gaston Chaissac se met à créer, il utilise son invention jusqu’à l’usure, jusqu’à ce qu’il ne reste plus que le reliquat infime de l’idée première, transformée, métamorphosée, réappropriée dans une nouvelle oeuvre.

  • L’enfance de Gaston Chaissac a-t-elle eu une influence sur ses choix artistiques ?

    Les choix esthétiques et éthiques de Gaston Chaissac sont construits des rencontres faites dans le milieu intellectuel mais trouvent leurs origines dans les expériences et les perceptions de l’enfance.

  • Gaston Chaissac : un artiste vendéen?

    Gaston Chaissac arriva en Vendée en 1942. Il y demeura jusqu' à la fin de sa vie en 1964. Mais la dimension géographique n'est pas le moteur de l'oeuvre, même si elle en contextualise les conditions de création.

  • "Entre plume et pinceau" la relation Chaissac et Dubuffet

    Artiste singulier, brut, naïf, autodidacte, Gaston Chaissac, fut longtemps classifié par méconnaissance de la richesse inventive, le renouvellement et la construction de son œuvre, son isolement vendéen servant d’écrin à la légende qui l’enclavait.

     

     

  • De Chaissac à Hyber, exposition à l'Historial en Vendée

    L’Historial de la Vendée,  dont la muséographie éclectique est habituellement  dédiée  à l’histoire, a organisé pour la première fois une exposition d’art moderne et contemporain.

  • La correspondance : un moteur de création

    Gaston Chaissac est un créateur qui se positionne très rapidemment, après ses années d'initiation, en retrait du champ artistique et littéraire où il ne se sent pas à l'aise. Les échanges épistolaires vont lui permettre de s'intégrer sans être désintégrer.

  • Le MASC, réouverture du musée des Sables d'Olonne

    le Musée de l’Abbaye Sainte-Croix aux Sables d’Olonne en Vendée, dispose de la plus grande collection publique d’œuvres de Gaston Chaissac depuis 1973.

  • L'invention au centre du processus créatif

    Gaston Chaissac rejoue en permanence son expérience,  son histoire et les liens avec ses pairs dans ses recherches picturales et littéraires : la quète d'identité est au coeur de son travail. Mais cette mission  est  portée par le jeu de l'expérimentation, les trouvailles, l'invention permanente et les échanges de "recettes" avec d'autres artistes qui stimulent et donnent la force de continuer dans cette voie.

  • Gaston Chaissac, "peintre rustique moderne"

    Dans un contexte d’après-guerre où les déplacements sont peu aisés et les moyens pour travailler restreints, les petites maisons d’édition et donc les interlocuteurs potentiels se multiplient pour Gaston Chaissac  qui se fait connaître grâce à ses lettres. En s’adressant à des directeurs de revue, il « médiatise » son œuvre littéraire et picturale. Ses lettres sont publiées et le réseau se constitue peu à peu.

  • Comment créer un site internet sur une oeuvre?

    Notre objectif en 2014:  profiter d'internet pour apporter une information précise et documentée sur Gaston Chaissac, trouver l'outil adapté pour mettre en valeur son oeuvre originale et foisonnante.

  • Gaston Chaissac, création du site internet officiel.

    Le site gaston-chaissac.org est destiné aux professionnels du champ artistique, aux enseignants et à ceux qui s’intéressent à l’histoire de l’Art et à ce « peintre rustique moderne » à la croisée du milieu littéraire et artistique du XXe siècle.

Vous souhaitez un renseignement particulier sur la biographie de Gaston Chaissac?

Gaston Chaissac

Site officiel
Pour prendre contact, merci d'utiliser le formulaire de contact.